Partager Tweet Partager Epingler

Situé au nord-est de Kyoto, dans le quartier de Higashiyama, le sanctuaire aux cerisiers pleureurs de Kyoto connu sous le nom Heian-Jingu trône tel un rappel à la magnificence de l’histoire de la capitale japonaise. Hautement symbolique, ce site renferme autant de merveilles historiques que d’atouts visuels agrémentés par la beauté de ses jardins.

Pour vous délecter de cette splendide visite au cœur de Kyoto, rien de plus facile. L’endroit est à seulement 10 minutes de marche de la gare de Higashiyama, le temple est relativement facile à trouver. Une fois à l’intérieur, laissez-vous imprégné par l’histoire racontée par les vestiges qui meublent l’endroit tout en vous inspirant des murmures apaisants qui chantent entre les branches des somptueux cerisiers décorant la cour du sanctuaire.

La perle historique de Kyoto

L’endroit est très vaste. A l’entrée, le ton est donné avec cet immense torii vermillon d’une hauteur de 25 mètres qui marque l'approche du sanctuaire. En évoluant sur l’allée vous découvrirez progressivement quelques musées qui retracent l’histoire de ces lieux hautement symbolique. Le sanctuaire en lui-même est composé d’un grand terrain ouvert au centre et de quelques bâtiments qui sont une reproduction partielle du palais impérial original de la période Heian. La seule différence étant que les nouveaux monuments sont construits sur une échelle réduite.

Au-delà de ce visuel impressionnant, Heian-Jingu symbolise une partie importante de l’identité de la capitale japonaise. En ce sens que Heian est l'ancien nom de Kyoto. L’histoire nous montre ainsi que le sanctuaire a été construit à l'occasion du 1100ème anniversaire de la fondation de la capitale à Kyoto. Il est donc dédié aux esprits des premiers et les derniers empereurs qui ont régné sur la ville à savoir l'empereur Kammu et l'empereur Komei. Enfin, si vous passez en Octobre, précisément au 22 de ce mois, vous pourriez assister au festival de Jidai-matsuri, organisé au sein du sanctuaire.

Heian-Jingu et ses cerisiers pleureurs

Ce sanctuaire est beau de par l’architecture de ses bâtiments, notamment la bâtisse principale très étirée et qui retient indéniablement l’attention. Ainsi, de nombreux visiteurs s'arrêtent à cet endroit sans soupçonner un instant la beauté des joyaux qui se cachent à l’arrière. En effet, Heian-jingu conte l’histoire à l’ombre des somptueux cerisiers pleureurs qui font d’ailleurs la renommée de l’endroit.

Ses sublimes jardins intérieurs et les étangs qui les accompagnent offrent une balade des plus agréables. Vous pourriez en effet vous dégourdir les jambes à travers une étendue de 30 000 mètres carrés muni d’un bassin divisé en quatre jardins différents à l'est, au centre, à l'ouest et au sud. Dans votre excursion au cœur de la cour fleurie Heian-jingu, vous serez surpris par le chant des martins pêcheurs ou par les cris des grands faucons.

Puis au loin votre regard s’émerveillera sur le mariage harmonieux du feuillage rosé des cerisiers pleureurs et des constructions peintes dans un rouge doux parfaitement assorti. Aussi, à la fin de la saison des sakura, les cerisiers, vous serez face à un spectacle époustouflant alors que les branches de ces grands arbres se défont de leur robe rose qu’ils laissent virevolter au gré du vent doux de l’automne.

Heian-jungu est l'un des sanctuaires shinto les plus prisés et pour cause, il fait partie des joyaux qui décorent magnifiquement la très célèbre ville de Kyoto. L’endroit mérite indéniablement le détour en particulier en période de festival.

Informations pratiques

  • Comment s'y rendre
    Bus : station Kyoto kaikan Bijutsukan-mae ou Kiyomizu-michi sur les lignes 5, 32, 46, 57 ou 100
  • Adresse
    Nishi Ten-o-cho, Okazaki, Sakyo-ku, Kyoto.
  • Horaires
    Enceinte : tous les jours de 6h à 18h (17h30 au printemps et automne, 17h en hiver)
    Jardin intérieur : tous les jours de 8h30 à 17h30 (17h au printemps et automne, 16h30 en hiver)
  • Prix
    Entrée 600¥ pour accéder au jardin
  • Site officiel
    http://www.heianjingu.or.jp (en japonais)

A voir depuis Heian-jingu

Ginkaku-ji : le pavillon d'argent de Kyoto

Ginkaku-ji : le pavillon d'argent

~ 1.9 km

Le pavillon d'argent est un sanctuaire zen situé au pied des montagnes à l'est de Kyoto, avec un magnifique jardin sec.

Visiter le chemin de la philosophie à Kyoto

Méditer sur le chemin de la philosophie

~ 1.6 km

Le chemin de la Philosophie est une promenade très connue à Kyoto. Autrefois emprunté par les lettrés et les moines afin de favoriser la méditation, c'est de nos jours c'est un haut lieu touristique de la ville.

Nanzen-ji, un des grands temples zen de Kyoto

Le temple Nanzen-ji

~ 1.2 km

L'emplacement de Nanzen-ji, au pied des collines Higashiyama qui dominent Kyoto, fait aussi partie du charme d'un des plus grands temples l’école du bouddhisme zen

Parc de Maruyama, pour fêter Hanami à Kyoto

Parc de Maruyama

~ 1.5 km

Ce grand parc est l'endroit idéal pour faire une pause entre des visites de temples. Au printemps il est très prisé pour célébrer Hanami.

Kodai-ji à Kyoto : un temple pour une preuve d’amour

Kodai-ji : un temple pour une preuve d’amour

~ 1.8 km

Magnifique temple zen entouré de vastes jardins, avec quelques magnifiques maisons de thé et une forêt de bambous.

Les ruelles en pente de Sannenzaka et Ninenzaka à Kyoto

Les ruelles pentues de Sannenzaka et Ninenzaka

~ 2.3 km

Ces deux ruelles pavées vous plongent dans le passé de Kyoto. Elles sont bordées de maisons traditionnelles qui habritent des restaurants, des ryokans et des souvenirs.

Kiyomizu-Dera, le grand temple de l'eau pur à Kyoto

Kiyomizu-Dera, le grand temple de l'eau pur

~ 2.5 km

La visite de ce gigantesque temple est une belle balade qui vous mène à une plateforme placée 13 mètres au dessus du sol pour une vue magnifique sur Kyoto.

Sanjusangen-do, le temple aux mille statues de Kyoto

Sanjusangen-do, le temple aux mille statues

~ 3.4 km

Sanjusangen-do est un endroit peu connu de Kyoto. Pourtant son bâtiment central de 120 mètres de long enferme 1001 statues de la déesse Kannon. C'est un passage obligé !

Gardons de contact

Laissez un commentaire !