Se baigner dans un Onsen ou un Sento

Découvrir les bains japonais : Onsen et Sento

Partager Tweet

Au Japon, se baigner est bien plus qu'un acte hygiénique, il s'agit d'un élément ancré dans la culture nippone depuis des millénaires, et c'est une des choses à faire absolument durant votre voyage. Vous vous demandez pourquoi partir au Japon ? Pour goûter vous aussi aux joies des onsen et sento !

On atteste la présence de telles pratiques dès le VIIIème siècle mais elles sont déjà présentes dans les contes et légendes. Tout d'abord réservée aux prêtres et aux malades, ce sont ensuite les nobles qui y attachent une grande importance. Par la suite, cela se démocratise. Les japonais aiment se baigner, que ce soit dans les sources naturelles que l'on nomme « onsen » ou artificielles appelées « sento ». Bien sur cela se fait dans le plus simple appareil, la nudité est une condition nécessaire qui peut effrayer les plus pudiques des touristes.

Les Sento : lieu de sociabilité

Les sento sont communément associés aux bains publics. Ils sont généralement situés dans les villes et ont une fonction hygiénique et sociétale. Effectivement, le fait de se voir nu renforce l'esprit communautaire. Le lieu est facilement reconnaissable avec son allure de temple doté d'un rideau (appelé Noren) en guise d'entrée portant les idéogrammes "sento".

Pour un prix abordable, en moyenne 450 yens, vous pourrez profiter d'une expérience unique même si cela peut faire peur. Comme dans la quasi généralité des sento, la séparation des sexes est de mise. Une réglementation moderne appliquée depuis l'arrivée des occidentaux au XIXème siècle. Sachez qu'il y a aussi certaines règles élémentaires à respecter pour que ces lieux restent agréables pour tout le monde.

Le lieu est constitué d'un vestiaire donnant sur une salle où se trouve plusieurs rangées avec des robinets pour se laver puis d'un grand bassin situé généralement au fond de la pièce. Un grand mur de 2 mètres sépare le côté homme du côté femme.

L'eau est chauffée artificiellement par un ensemble de chaudières au fioul ou à l’électricité. Si les sento ont connu leur heure de gloire dans les années 1970, depuis des décennies leur nombre ne cesse de diminuer, la faute aux appartements livrés avec une salle de bain, ce qui n'était pas le cas avant.

Les sento ont du alors se renouveler, soit en devenant des onsen en se déplaçant en campagne et forant le sol pour profiter d'une source naturelle ou bien en devant des super sento. Il s'agit alors de grands complexes où finalement le bain devient une activité annexe car ils sont dotés de jacuzzi, de sauna, de bains particuliers avec courant d'électricité, des bulles ou des essences forestières, des salons de massage, des salles de gym, de karaoké, des restaurants voire même des parcs d'attractions ou aquatiques. Pour vous donner une idée, vous pouvez regarder le magnifique dessin animé d'Hayao Miyazaki, Le voyage de Chihiro dont dont une partie de l'intrigue se déroule dans un sento bien particulier.

Les Onsen : bien-être et sérénité

Au Japon, on ne rigole pas avec le terme d'onsen, il s'agit d'une appellation réglementée. Pour être considérée ainsi, la source d'eau chaude doit être naturelle, provenir de l'activité volcanique, avoir une température supérieure à 25°C et être composée d'au moins 1 des 19 minéraux répertoriés.

Vous n'aurez pas de mal à en trouver, on dénombre plus de 3000 stations thermales réparties à travers le pays. Le prix d'entrée dépend des services octroyés et si la source est publique ou privée. Cela peut passer de la gratuité à plusieurs milliers de yens. Là encore, la séparation entre femmes et hommes est de mise, même si quelques onsen persistent à être mixtes. Parfois, des heures ou des jours spécifiques sont instaurés.

La particularité des onsen est curative, l'eau serait bon pour guérir les maladies de peau, la constipation, les règles douloureuses et bien d'autres choses encore. Aux alentours des sources se trouvent dans la plupart des cas, des temples, des sanctuaires, des autels ou des auberges appelées ryokan, qui en plus de vous offrir un accès aux bains, vous permet de dormir et manger sur place. Un détour obligatoire pour s'imprégner de la culture nippone.

Les onsen sont différents des sento, on y vient au onsen pour profiter d'une séance de relaxation entre amis ou avec la famille. Idéalement situé, vous pouvez profiter d'un panorama à couper le souffle en pleine nature. A Jigokudani, des singes descendent des montagnes enneigées pour saluer les baigneurs.

Dernières petites précisions pour finir

Celles-ci s'appliquent dans les 2 cas, si vous êtes tatoué ne vous étonnez pas si on vous refuse l'accès ou si on vous demande de le cacher avec un pansement imperméable. Ensuite pas de panique si vous ne comprenez pas le japonais, le pays est maître dans l'art de faire passer des recommandations par le dessin.

Et pour finir, en sortant du bain, profitez-en pour boire du lait frais en bouteille disponibles dans les nombreux distributeurs qui jalonnent les rues et les halls des établissements.