Partager Tweet Partager Epingler

Le bouddhisme est l’une des plus grandes formes de religion au Japon, après le shintoïsme. Selon l’histoire, elle a été introduite dans l’archipel par les Coréens et les Chinois entre le Vème et le VIème siècles. Son implantation sur l'archipel fût ainsi largement influencée par la pratique du culte dans ces deux pays. Le shintoïsme a aussi inspiré les doctrines bouddhistes japonaises, dans la mesure où ces deux religions sont complémentaires et présentent même certaines similitudes.

Le bouddhisme selon son origine

Originaire d'Inde, la religion bouddhiste repose sur les préceptes inculqués par l’illuminé Siddhartha Gautama ou Bouddha. Arrivé au Japon, Bouddha a pris l’appellation d’Amida Butsu. C’est au début du VII ème siècle que le bouddhisme a connu un grand élan dans le pays, grâce aux actions menées par le prince Shôtuku-taishi. Il fût considéré comme étant le père fondateur de la religion bouddhiste au Japon. C’est à partir de cette époque que les premiers temples bouddhistes furent édifiés dans l’archipel.

Cependant, c’est au VIIIe siècle que le bouddhisme a été décrété officiellement par l’empereur Shomu comme étant la religion d’état du pays du soleil levant. Afin que les doctrines bouddhistes soient enracinées dans la culture et la croyance japonaises, des ambassadeurs furent alors envoyés par l’empereur en Chine. Ces derniers avaient pour mission de ramener des écrits, des textes ou des apports témoignant de la grandeur de cette religion qui est la voie de la sagesse.

Au fil des années, le bouddhisme prend ainsi une place considérable dans la société japonaise notamment dans la culture et les traditions. Des nouveaux adeptes furent conquis par la richesse des enseignements et des rites de cette religion.

En effet, c’est à partir du bouddhisme que les Japonais ont fait largement évoluer leur culture. Les arts ont ainsi connus un grand essor. On assiste par exemple à la création des jardins zen qui sont supposés refléter le paradis d’Amida Butsu.

Les pratiques du bouddhisme

Le principe du bouddhisme au Japon se base essentiellement sur deux concepts. La foi en Bouddha ou Amida Butsu et le zen.

Ces deux notions trouvent leur source dans les sûtras. Ces derniers sont des textes philosophiques régissant en grande partie la conception de la croyance bouddhiste. Les sûtras doivent être étudiés et observés lors de longues exercices de méditation. Durant cet état de transcendance absolu le but est d’atteindre la quête ultime de la religion bouddhiste. Il s’agit de la recherche de la sagesse et de la sérénité.

Pour atteindre cet état de sagesse absolue, l’ascétisme, la privation et la souffrance est le moyen le plus sûr d’y arriver. En effet, c’est à partir de ces préceptes que l’on peut comprendre le vrai sens de la sagesse.

Sur le même thème

Le shinto au Japon, vénération des divinités Kami

La religion shinto au Japon

Le shinto prône le respect et la communion avec la nature dans la mesure où on retrouve les esprits supérieurs, où kami, dans la plupart des éléments naturels.

Le mariage au Japon suivant le culte shinto

La cérémonie du mariage

Le Japon est connu comme étant un pays mettant en valeur le respect de la tradition. Bien que les japonais tendent de plus en plus à opter pour le style de mariage à l’occidental, la cérémonie shinto reste très populaire.

La mort au Japon, comment est-elle célébrée

La mort au Japon

Au Japon, les rites funéraires traditionnels sont encore très respectés dans la mesure où la mort est vue comme étant le commencement d’une nouvelle vie dans l’au-delà.

Gardons de contact

Laissez un commentaire !