Partager Tweet Partager Epingler

Au IVe siècle, et parce qu'ils n'avaient pas encore créé de langage écrit adapté à leur langue, les japonais ont adopté le système chinois, constitué d'hidéogrammes, qu'ils ont appelés kanji. Ces caractères constituent la base de l'écriture japonaise et sont à la fois porteur d'un sens et d'une prononciation. Cependant, la prononciation chinoise n'a pas toujours été adoptée dans la langue japonaise, ce qui fait que les kanji actuels sont dotés de plusieurs prononciations (une lecture chinoise, et une lecture japonaise au moins).

De plus, puisque les mots chinois étaient le plus souvent monosyllabiques, et que, par contre, les mots japonais sont généralement constitués de plusieurs syllabes, il a fallu créer un système complémentaire, formé de symboles porteurs d'une prononciation uniquement, et dénués de sens. Ces systèmes furent appelés : les kana. Les premiers kana formés furent les hiragana (appelés à l'époque onna-de, ou écriture de femmes, car ce sont des femmes qui les utilisèrent principalement dans les premiers temps). Plus tard furent formés les katakana, caractères plus géométriques, dont nous traiterons ultérieurement.

Tableau des hiragana

Les hiragana sont présentés sous forme d'un tableau, dans un ordre précis et officiel. C'est un tableau à double entrée, avec en colonne les voyelles (A, I, U, E, O) et les lignes représentant le son des consonnes. Il s'agit de l'ordre alphabétique japonais. Il n'existe uniquement 5 sons voyelliques en japonais. Tous les autres hiragana se prononcent comme un son unique : par exemple KA, NA, MA. En français le son peuut changer en fonction de la lettre qui précède et qui suit, ce n'est pas le cas en japonais.

La prononciation est assez simple, mais avec quelques différences par rapport au français.

  • Le son え se prononce "é"
  • Le son う se prononce "ou"
  • Le hiragana チ se prononce "tchi"
  • Les japonais prononcent le son "r" comme un "l", ら va donc se prononcer "la".
  • Le kana ん est celui dont la prononciation pose le plus de problèmes, car elle s'éloigne beaucoup du français. C'est un son sourd, très nasal.

Voici maintenant le tableau complet des 46 hiragana de base.

A I U E O
A I U E O
KA KI KU KE KO
SA SHI SU SE SO
TA CHI TSU TE TO
NA NI NU NE NO
HA HI HU HE HO
MA MI MU ME MO
YA YU YO
RA RI RU RE RO
WA WO
N

L'importance de l'apprentissage des hiragana

Ne nous voilons pas la face : autant l'apprentissage des hiragana peut sembler rebutant au premier abord, autant il est primordial. Nous pensons qu'il est inutile que quelqu'un clame vouloir à apprendre la langue japonaise si cet effort de mémoire lui paraît insurmontable. Peut-être avons nous tort, mais c'est aussi une façon de tester votre volonté.

Ce n'est pas une exigence irréaliste ni un caprice : l'apprentissage des kana se fait en quelques jours, voire quelques semaines selon la disponibilité et la concentration dont vous êtes capable. Il permet un premier détachement de la langue française : apprendre le japonais en romaji (écriture latine) ne vous permettra d'apprendre que du français traduit. Après évidemment, vous êtes libres de décider de ne pas faire cet effort.

Enfin, sachez que vous pouvez écrire un texte entier en Japonais, uniquement en kana, et qu'il n'en sera pas moins compréhensible. Par contre, il est impossible d'écrire un texte entièrement en kanji : les kana font partie intégrante de la langue.

Vous voilà capable de lire tous les hiragana. Vous verrez rapidement à quel point c'est gratifiant. N'oubliez pas de vous entraîner souvent à les écrire, cela s'oublie vite !

Sur le même thème

Les origines du système d'écriture japonais

Les origines du système d'écriture japonais

Les Japonais écrivent leur langue à partir de signes empruntés aux Chinois il y a près de 2000 ans. Ces caractères étaient des représentations simples, puis plus abstraites, d'objets de la vie quotidienne.

Katakana : comment les apprendre et les écrire

Tableau des Katakana

Les katakana sont le second syllabaire du japonais. Ces caractères, ont en général une forme plus géométrique et servent à transcrire les mots importés dans la langue japonaise à partir d'autres langues.

Marques diacritiques : dukuten et handakuten sur les hiragana et katakana

Les marques diacritiques

Vous avez peut-être noté que le tableau des kanas ne couvre pas tous les sons utilisés dans la langue japonaise. Certains kana que vous aurez pu voir sont suivis d'un rond, ou de guillemets, qui en altèrent la prononciation.

La pause et les allongements en hiragana et katakana

La pause et les allongements

En écoutant parler des japonais, vous pourrez remarquer que certaines syllabes semblent plus longues que d’autres. Il est possible de doubler les syllables, ce qui modifie sensiblement la lecture et donc la signification d’un mot.

Les combinaisons en hiragana et katakana

Les combinaisons

L'écriture du japonais prendre ses origines dans le chinois. Les japonais ont aussi conservé la prononciation d'origine chinoise. Or le chinois est une langue bien plus complexe, avec de nombreux sons qui n'existent pas en japonais.

Gardons de contact

Laissez un commentaire !