Partager Tweet Partager Epingler

Si l’on revient un peu à l’origine du thé, il fut introduit au Japon par des moines bouddhistes après leur voyage en Chine. La cérémonie du thé est un art traditionnel japonais qui se déroulait ainsi autrefois dans des maisons de thé ou Chaya se trouvant aux alentours des temples bouddhistes. A l’heure actuelle, cette cérémonie n’est plus réservée aux moines, elle s’est popularisée et s’invite dans les foyers japonais.

Servir le thé : tout un art

Contrairement à ce que l’on pourrait observer dans les pays occidentaux, le moment de prendre le thé ne s’agit pas uniquement de boire du thé en l’accompagnant de collations, et cela à une heure bien précise de la journée. Au Japon, ce moment est tout une cérémonie dont les gestes observés durant cette prise de thé doivent être ordonnés et réalisés avec minutie et grâce.

Comment se déroule la cérémonie ?

La cérémonie est tenue par un Maître du thé. Ce dernier prépare le thé en mélangeant de l’eau bouillante et de la poudre de thé vert Matcha. Il fait ensuite mousser la mixture avec un fouet en bambou ou Chasen.

Avant de prendre le thé, des collations sont servies aux invités sur du papier traditionnel japonais. Un bol de thé ou Chawan est ensuite servi. Comme le veut la tradition, l’invité ne doit pas tout de suite boire le thé. Il doit prendre du temps pour admirer la beauté du bol. Pour cela, il le fait tourner en réalisant des gestes bien précis afin d’en admirer chaque détail. Il peut s’agir de gravure en poudre d’or, ou même de petites fissures qui sont une manière de se rappeler que le monde n’est pas parfait et qu’il faut savoir l’apprécier avec tous ces bienfaits et ces imperfections. L’invité peut ensuite complimenter l’hôte sur la beauté de son ustensile et prendre trois gorgés. Il le passe ensuite à l’autre invité, en n’oubliant pas d’essuyer le bord avec un papier et ainsi de suite.

Une fois la dégustation du thé terminée, le Maître du thé présente aux convives tous les accessoires ayant servi à la préparation de la cérémonie. Le bol, le fouet, la longue cuillère, la bouilloire ou Chagama, la boîte à thé ou Natsumé, ainsi que toutes les décorations utilisées lors de la cérémonie sont présentées. Le Maître du thé en profite également pour dévoiler l’auteur de chacune de ces œuvres.

Le but ultime de cette cérémonie

A travers cet art traditionnel, les Japonais veulent surtout accéder à un univers de spiritualité, de calme, d’harmonie, de pureté, de respect et tout cela dans un esprit zen. La mise en place et l’utilisation de chaque accessoire ne sont pas ainsi faites au hasard, elle suit cette harmonie tant recherchée. Par le biais de cette cérémonie, les Japonais veulent également faire comprendre le sens du respect, le respect entre hôtes et invités, et le respect des objets qui les entourent.

En somme, le Cha No Yu est une manière d’inculquer les vraies valeurs ancestrales aux Japonais et à ceux qui la pratiquent.

Les autres arts traditionnels du Japon

Ikebana : l’art traditionnel de l’arrangement floral japonais

Ikebana : l'art de l'arrangement floral

L’art de l’arrangement floral japonais a été largement influencé par l’art floral chinois. Dans le passé, les œuvres créés servaient d’offrandes dans les temples bouddhistes. Il sert également de décoration dans les maisons japonaises.

Les estampes japonaises ou ukiyo-e

Les estampes japonaises ou ukiyo-e

L’art de l’estampe au Japon est issu de la technique de gravure sur bois, qui tend à reproduire sous plusieurs exemplaires l’œuvre d’un artiste.

Les jardins japonais : définition et différents types

Les jardins japonais

La conception d’un jardin japonais entre en étroite relation avec la religion ; elles en sont la pierres angulaire qui ont façonné au fil des siècles la mise en place de ces œuvres d’art.

Gardons de contact

Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Laissez un commentaire !