Partager Tweet Partager Epingler

S'il est un passage obligé pour tous les touristes Japon, c'est bien le Mont Fuji. Il est bien davantage qu'une vedette de carte postale. Situé dans la région de Chubu, du haut de ses 3776 mètres, le plus haut sommet nippon est en réalité un volcan en sommeil depuis 1707, date de sa dernière éruption. A la frontière entre les préfectures de Shizuoka et Yamanashi, il s'élève à 100 kilomètres au sud-ouest de Tokyo sur l'Île de Honshu. Il se gravit, se contemple d'en bas à bord d'une barque flottant sur l'un des cinq lacs qui le bordent ou s'admire à grande vitesse à bord du Shinkansen Tokyo-Kyoto, un train très rapide qui relie les deux mégalopoles.

Comment se rendre au Mont-Fuji ?

Depuis Tokyo, comptez 2h25 de bus pour rallier le pied du géant. Vous arriverez à la 5e station, point de départ de son ascension. Vous pouvez aussi rejoindre la gare de Gotemba, en empruntant la ligne JR Tokaido jusqu'à Kozu. Montez ensuite à bord d'un train de la ligne JR Gotemba. Puis un bus vous transporte, au mois de juillet et août, pour débuter l'ascension du Fuji-san.

Pour contempler le plus mythique des volcans japonais, Hakone constitue une place de choix. Paysages somptueux, présence des lacs Ashi et Owakudani et rite du onsen (bain thermal dans une source d'eau chaude) sont au menu. Rejoignez ce lieu de villégiature par le Shinkansen Kodama jusqu'à Odawara, puis empruntez la ligne privée Hakone Tozan. La région des Cinq Lacs, au nord du Mont Fuji, s'atteint via un train Asuza, Super Azusa ou Kaiji sur la ligne Chuo. Changez ensuite à Otsuki avec la ligne Fuji Kyuko jusqu'à Kawaguchiko station.

Les Cinq Lacs du Mont Fuji, un havre de paix à savourer

Si les Cinq Lacs du Mont Fuji sont accessibles toutes l'année, le Mont mythique du Japon ne daigne sortir de sa brume ancestrale que d'octobre à la fin mars. C'est donc la période de prédilection pour vous rendre dans cette région lacustre, formée par les multiples éruptions de l'ancien volcan. Le Lac Kawaguchi est le plus célèbre et le point de départ de l'ascension du colosse. Doté d'un charme indéniable avec ses montagnes qui se mirent dans l'onde, il est bordé par une foule de restaurants, onsen et ryokan, des auberges typiques en bambou, bois et papier de riz.

Les amateurs de nature à l'état brut plébisciteront le Lac San et sa forêt mystérieuse d'Aokigahara. Surnommée la mer d'arbre elle serait, dit-on, hantée par les démons et l'esprit des défunts. Le Lac Shoji est le plus réduit puisqu'il ne mesure que cinq kilomètres de circonférence. Un lieu lacustre idéal pour séjourner dans l'un des ryokan tout proche.

Le Lac Motosu affiche une profondeur de 145 mètres et est immortalisé au verso des billets de 1000 yens. Enfin, le Lac Yamanaka, à 982 mètres d'altitude, est le plus proche du Mont-Fuji. Il abrite notamment l'algue Marimo, une algue rarissime de forme sphérique qui ne pousse que dans certaines zones très froides.

Que visiter depuis le Mont Fuji

Takayama, la petite Kyoto au coeur des Alpes Japonaises

Takayama, la petite Kyoto

Takayama est une petite ville un peu perdue au milieu des Alpes Japonaises. Ses petites rues et ses maisons en bois alignées sont d'une rare beauté.

Gardons de contact

Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Laissez un commentaire !