Partager Tweet Partager Epingler

Le pays du soleil levant est reconnu comme étant un pays mettant en valeur le respect de la tradition, de la religion et des rites ancestraux. Cependant, lorsqu’il est question de cérémonie de mariage, la population japonaise tend de plus en plus à opter pour le style de mariage à l’occidental.

La raison réside dans le fait que la jeune génération nippone considère que le mariage occidental est plus authentique, chaleureux et plus dans l’air du temps. Toutefois, on retrouve encore bon nombre de jeunes Japonais qui se marient encore selon la tradition japonaise et le culte shinto. Certains d’entre eux viennent même à mélanger le style de mariage occidental et le style japonais.

Les fiançailles avant le mariage traditionnel

Etape préalable au mariage suivant le culte shinto, les époux doivent être mariés civilement à la mairie. L’usage veut alors que cette cérémonie traditionnelle des fiançailles, ou Nosai No Gi, soit effectuée avant le mariage.

Les fiançailles sont pour les Japonais une promesse de mariage. Un vrai engagement qui a une caractéristique tout aussi légale que symbolique. De ce fait, dans le cas où l’un des époux vient à désister avant le mariage, l’autre partie peut ainsi demander un dommage et intérêts.

Le mariage japonais suivant la tradition shinto

Le mariage traditionnel japonais se déroule généralement selon le culte shinto dans un sanctuaire. Il s’agit d’un lieu sacré, et l’atmosphère qui y règne durant toute la cérémonie est assez austère et sérieuse. On est loin du cadre typique du mariage occidental dont le ton est à la fête et à la jouissance.

La cérémonie est ainsi menée par un prêtre shinto et par des Miko. Ces femmes ont pour rôle d’assister le prêtre tout le long de la cérémonie. La famille et les amis proches conviés à la cérémonie sont vêtus de kimonos, confectionnés spécialement pour l’occasion. Ils sont placés face à face le long d’un couloir menant vers l’autel. C’est devant cet autel que les mariés se tiendront durant le mariage. La mariée, elle, se placera à gauche du marié.

La première étape de la cérémonie est le San San Ku Do. Elle consiste à boire trois coupes de laque rouge contenant du sake, préparée par une Miko. Avant de boire le contenu de la première coupe, le marié inclinera 3 fois la tête. Une fois fait, il donnera la coupe à son épouse, qui effectuera les mêmes gestes. Pour les deux coupes restantes, les gestes se feront de la même manière.

Il faut savoir qu’avec ces séries de 3 opérations, l’idée est d’obtenir le chiffre 9. Un chiffre qui symbolise la chance pour les Japonais. Les 3 coupes quant à elles, signifient le passé, le présent et le futur. Les deux époux sont maintenant liés dans chaque étape de leur vie, dans le bonheur et la pauvreté.

Vient ensuite l’échange des alliances et des vœux. La cérémonie se clôture enfin par une coupe de sake donné à tous les convives afin qu’ils trinquent à la santé des mariés.

Sur le même thème

Le shinto au Japon, vénération des divinités Kami

La religion shinto au Japon

Le shinto prône le respect et la communion avec la nature dans la mesure où on retrouve les esprits supérieurs, où kami, dans la plupart des éléments naturels.

Bouddhisme au Japon et la recherche de la sérénité

Le Bouddhisme au Japon

Son implantation sur l'archipel fût largement influencée par la pratique bouddhisme en Chine et en Corée pour devenir l’une des plus grandes formes de religion au Japon,

La mort au Japon, comment est-elle célébrée

La mort au Japon

Au Japon, les rites funéraires traditionnels sont encore très respectés dans la mesure où la mort est vue comme étant le commencement d’une nouvelle vie dans l’au-delà.

Gardons de contact

Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Laissez un commentaire !