Partager Tweet Partager Epingler

Ambassadrices de l'art et du raffinement japonais, les geisha sont des femmes et artistes talentueuses dont le métier est de divertir et d'animer avec élégance et grâce les plus prestigieux banquets et les réceptions les plus raffinées. C'est une dame de compagnie japonaise, qui a fait de ses multiples talents son métier, qui est élevé au rang de véritable .

A la fois danseuse, chanteuse, joueuse de shamisen (instrument de musique traditionnel japonais), spécialiste de l'art floral et de la cérémonie du thé, la geisha est également l'élégance et le raffinement incarnés. Issue de plusieurs années de formation strictes et quasi militaires au sein d'une okiya, la geisha confirmée a atteint un niveau de maîtrise et d'excellence irréprochable dans tous les domaines.

A lire également
Comment devenir geisha

Devenir geisha était le rêve de nombreuses jeunes filles japonaises mais ce métier n'est pas accessible facilement. Mais cela nécessite de longues années d'apprentissage, de discipline et une formation quasi militaire.

Ce métier existant depuis plusieurs siècles et ayant été reconnu officiellement en 1779, la vie de geisha étant régie par des règles et des codes maintenus inchangés, ces femmes artistes sont véritablement les garantes des traditions japonaises. A l'origine, les jeunes femmes étaient formées dès leur plus jeunes âge aux arts dans une rigueur stricte. Le métier de geisha est officiellement reconnu à la fin du 18° sicèce. Ces femmes artistes ont alors place importante dans la société, comme une forme d'opposition à l'image et à la morale de la courtisane classique.

A lire également
Histoire des geisha

Au tout début de leur histoire, les jeunes femmes étaient formées dès l'enfance aux arts traditionnels et à la rigueur japonaise. Beaucoup de petites filles rêvaient de devenir geisha mais seulement une sur trois réussira à supporter la discipline de cet enseignement.

L'apparence physique d'une geisha est caractéristique et très rigoureusement codifiée. Ainsi, chaque détail de sa coiffure, de son maquillage, de son kimono et même de ses chaussures indiquent l'âge, le rang et le niveau d'expérience de la geisha. Très reconnaissables par leur visage fardé de blanc, leur chignon élaboré et leur kimono de soie coloré, les geisha ne passent pas inaperçues dans la rue. Si leur nombre tend à diminuer d'année en année, il est toutefois possible d'en apercevoir dans certains quartiers de Tokyo et de Kyoto.

A lire également
Où voir des geisha

Il est possible de voir des geisha et des maiko dans les villes de Tokyo et de Kyoto, là où s'établissent les quartiers où elles vivent et où elles sont formées. On les appelle des hanamachi, ou ville de fleurs.

La vie d'une geisha est régie par des règles et des codes précis. Après 5 années d'études, qu'elle aura choisi d'entamer après son cursus scolaire obligatoire, vers l'âge de 15-16 ans, la geisha reste souvent vivre dans son okiya pour laquelle elle continue de travailler, bien que certaines puissent choisir de prendre leur indépendance et de s'établir à leur compte. Chaque jour, après s'être habillée, coiffée et maquillée durant plusieurs heures, la geisha commence en général à travailler vers 17h30. Sollicitées par des hommes d'affaires, des hommes politiques ou des particuliers fortunés, les geisha animent les banquets organisés au sein des maisons de thé japonaises, appelées ochaya, et sont payées selon le temps passé avec leurs clients.

A lire également
Quelle est la vie d'une geisha

La vie d'une geisha est régie par de nombreuses règles et conventions très strictes. Représentant l'élégance, la volupté et le raffinement, la geisha en fonction se doit de surveiller chacun de ses gestes.

Véritable gardienne du savoir-faire et du savoir-vivre à la japonaise, la geisha incarne la rigueur et le prestige tout en maîtrisant à la perfection les arts ancestraux du Japon grâce auquel elle anime les soirées, les dîners et les réceptions organisées par ses clients. Bien plus qu'une simple artiste ou animatrice, la geisha se doit également d'arborer une apparence parfaite, régie par de nombreux codes. La geisha est facilement reconnaissable à sa tenue colorée et élégante, à son chignon retenu par plusieurs peignes et épingles et étoffé de décorations florales, à ses sandales de bois épaisses ainsi qu'à son maquillage blanc caractéristique rehaussé d'une bouche rouge vif et d'yeux soulignés de noir.

Restée inchangée depuis des siècles, la tenue traditionnelle de la geisha comprend donc à la fois un habillement, mais aussi une coiffure et un maquillage complexes et très élaborés. Chaque détail de la tenue d'une geisha reflète précisément son statut et son niveau d'apprentissage. Le kimono d'une geisha ne sera pas de la même longueur, n'arborera pas les mêmes couleurs et les mêmes motifs selon que la jeune femme soit apprentie ou expérimentée.

De même pour sa coiffure qui sera différente selon les saisons, les événements et l'année de formation de la geisha. Les apprenties et les geisha ne portent également pas le même type de chaussures et ne se maquillent pas de la même manière. Ainsi, le maquillage blanc couramment associé à l'image de la geisha est en fait le maquillage des maiko, les apprenties. Les geisha confirmées ne se maquillent en effet que très peu.

S'habiller, se coiffer et se maquiller lorsque l'on est une geisha n'est pas chose facile et elles ont généralement besoin de l'aide d'assistants spécialistes. Pour se préparer intégralement avant un rendez-vous, une geisha passe plusieurs heures entre les mains des habilleurs et des coiffeurs. L'apparence des geisha est donc soumise à des règles strictes, à des détails et à des codes précis qu'il est intéressant de décortiquer à travers les différents aspects de leur tenue, de leur maquillage et de leurs coiffures.

A lire également
La tenue très caractéristique d'une geisha

Leur tenue des vestimentaire est très spécifique, raffinée et parsemée de détails indiquant subtilement l'âge et le niveau d'apprentissage, que seul un œil averti saura décoder.

A la fois chanteuse, danseuse, experte en art floral, en poésie et en littérature, la geisha est également cultivée, maîtrise l'art de la conversation et tous les codes du raffinement et de l'élégance. Mais elle sont aussi parfois associées à tort à l'image de la prostitution, ces dames de compagnie ne vendent en aucun cas leur corps mais tiennent compagnie à des hommes fortunés en leur faisant bénéficier de leurs connaissances, de leur culture générale et de leur maîtrise parfaite des arts traditionnels du Japon.

A lire également
Geisha et prostitution, mythe ou réalité ?

Le métier de geisha est souvent assimilé à tort à la prostitution, en particulier dans notre vision occidentale. Dames de compagnie pour clients fortunés, les geisha ne vendent pas pour autant de faveurs sexuelles.

Symboles du raffinement et du savoir-vivre à la japonaise, les geisha sont des artistes complètes, les gardiennes des arts et des traditions nippones. Malheureusement, ce métier se fait de plus en plus et il n'y a aujourd'hui au Japon plus que quelques centaines de geisha en formation ou en exercice.

Les autres arts traditionnels du Japon

Ikebana : l’art traditionnel de l’arrangement floral japonais

Ikebana : l'art de l'arrangement floral

L’art de l’arrangement floral japonais a été largement influencé par l’art floral chinois. Dans le passé, les œuvres créés servaient d’offrandes dans les temples bouddhistes. Il sert également de décoration dans les maisons japonaises.

La cérémonie du thé ou Cha No Yu

La cérémonie du thé ou Cha No Yu

La cérémonie du thé se déroulait ainsi autrefois dans des « maisons de thé » ou Chaya se trouvant aux alentours des temples bouddhistes. De nos jours, la cérémonie du thé n’est plus réservée aux moines, elle s’est popularisée et s’invite dans les foyers japonais.

Les estampes japonaises ou ukiyo-e

Les estampes japonaises ou ukiyo-e

L’art de l’estampe au Japon est issu de la technique de gravure sur bois, qui tend à reproduire sous plusieurs exemplaires l’œuvre d’un artiste.

Les jardins japonais : définition et différents types

Les jardins japonais

La conception d’un jardin japonais entre en étroite relation avec la religion ; elles en sont la pierres angulaire qui ont façonné au fil des siècles la mise en place de ces œuvres d’art.

Gardons de contact

Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous