Partager Tweet Partager Epingler

Lors de votre voyage au Japon, vous pourrez peut-être, avec un peu de chance, apercevoir une ou plusieurs geisha, à condition de vous rendre dans les endroits qu'elles fréquentent habituellement. S'il existait il y a encore quelques décennies plusieurs centaines de milliers de geisha à travers le Japon, leur nombre tend à diminuer avec les années et il n'y en aurait aujourd'hui plus que quelques centaines. La probabilité d'en apercevoir par hasard n'est donc pas énorme, mais il vous est possible de mettre toutes les chances de votre côté.

Il est possible de voir des geisha et des maiko dans les villes de Tokyo et de Kyoto, là où s'établissent les quartiers où elles vivent et où elles sont formées. Les quartiers de Gion, Pontocho, Miyagawacho, Kamishichiken et Shimabara sont les quartiers principaux des geisha. On les appelle des hanamachi (« ville de fleurs ») et c'est en leur sein que sont installées les okiya (maisons des geisha). En vous promenant dans ces quartiers en fin d'après-midi, vous avez de grandes chances de pouvoir croiser une ou deux geisha dans la rue, se rendant ou revenant d'un rendez-vous. En général, les geisha commencent à travailler vers 17h30. Considérées comme de vraies célébrités locales et souvent assaillies par les passants, les geisha n'empruntent pas les rues fréquentées mais se déplacent en sillonnant les petites ruelles et les endroits les plus discrets.

Sachez également que les geisha ne s'arrêteront pas pour discuter ou prendre une photo avec vous. Toujours pressées, elles sont rémunérées en fonction du temps passé avec leurs clients et ne perdent pour cela pas une minute lorsqu'elles se déplacent entre deux rendez-vous. Faites preuve de respect et n'incarnez pas ce touriste bien trop curieux qui les suit à la trace en les mitraillant de photos, car cela est très désagréable pour elles.

Si vous tenez absolument à vous entretenir avec une geisha et à passer un moment avec elle, il est possible par le biais de certains établissements et hôtels de vous organiser un rendez-vous. Pour un prix entre 6000 et 15 000 yens (60 à 115 euros), la plupart des touristes peuvent s'offrir un moment en compagnie d'une geisha. Dans certains établissements, certaines okiya organisent également des représentations pour les touristes, au travers de spectacles et de cérémonies du thé par exemple. N'hésitez pas à poser la question à votre hôtel pour en connaître les modalités et les possibilités.

Réservez votre voyage au Japon

Vérifiez la disponibilité d'un hébergement sur Booking.com ! Vous pouvez réserver une chambre sans paiement à l'avance, vous ne payez qu'au moment du départ. Les annulations sont également gratuites jusqu'à votre arrivée.

Pour en savoir plus sur les geisha

Histoire des geisha

Les premières femmes artistes ayant pour fonction que de divertir et d'accompagner les élites sont apparues au 7ème siècle au Japon. Appelées les saburuko, elles avaient pour tâche de faire la conversation, de danser mais aussi de vendre des faveurs sexuelles.

Comment devenir geisha

Devenir geisha était le rêve de nombreuses jeunes filles japonaises mais ce métier n'est pas accessible facilement. Mais cela nécessite de longues années d'apprentissage, de discipline et une formation quasi militaire.

Quelle est la vie d'une geisha

Dame de compagnie pour les élites, la geisha a pour rôle d'animer les soirées et les ozashiki (banquets) organisés par les riches hommes d'affaires.

La tenue très caractéristique d'une geisha

Leur tenue des vestimentaire est très spécifique, raffinée et parsemée de détails indiquant subtilement l'âge et le niveau d'apprentissage, que seul un œil averti saura décoder.

Geisha et prostitution, mythe ou réalité ?

Le métier de geisha est souvent assimilé à tort à la prostitution, en particulier dans notre vision occidentale. Dames de compagnie pour clients fortunés, les geisha ne vendent pas pour autant de faveurs sexuelles.

Gardons le contact