Partager Tweet Partager Epingler

La geisha est l'ambassadrice et la garante de l'art traditionnel japonais. Ayant suivi une formation d'environ 5 ans dans une okiya (maison de geisha), la geisha confirmée a atteint un niveau d'excellence et de haute maîtrise des arts et du raffinement japonais. Dame de compagnie pour les élites, la geisha a pour rôle d'animer les soirées et les ozashiki (banquets) organisés par les riches hommes d'affaires.

La vie d'une geisha est régie par de nombreuses règles et conventions très strictes. Représentant l'élégance, la volupté et le raffinement, la geisha en fonction se doit de surveiller chacun de ses gestes. Elle ne peut par exemple pas se rendre dans certains magasins, boutiques ou restaurants qui ne satisfont pas les critères de la bienséance japonaise. La geisha est une artiste, maîtrisant à la perfection les arts ancestraux du Japon. Elles est ainsi danseuse, joueuse de shamisen (luth japonais à 3 cordes), chanteuse, spécialiste de l'ikebana (art floral japonais), de la cérémonie du thé et possède également une excellente culture générale ainsi que l'art de la conversation.

La plupart des geisha vivent dans une okiya, maisons de geisha réparties dans cinq quartiers appelés hanamachi (littéralement « ville de fleurs »), dont les plus importants sont Gion et Pontocho. Se devant de respecter des règles de vie strictes et très codifiées, elles consacrent énormément de temps à structurer et à prendre soin de leur apparence. Les geisha passent ainsi plusieurs heures chaque jour à s'habiller, à se coiffer mais aussi à se maquiller à la perfection. Elles sortent en général en fin de journée, aux alentours de 17h30, pour rejoindre leurs lieux de rendez-vous qui sont souvent des ochaya, les maisons de thé japonaises où sont organisées les soirées et réceptions.

Les clients fortunés, hommes d'affaires, hommes politiques, riches particuliers ou même parfois touristes, paient des sommes très importantes pour pouvoir passer du temps avec une geisha. Les honoraires d'une geisha sont déterminés en fonction de leur temps de présence. En règle générale et suivant les traditions ancestrales, il n'est pas possible de contacter directement une geisha dans le but de solliciter ses services. Il est de rigueur de passer par le patron de l'ochaya, qui se chargera lui-même de contacter la maison-mère des geishas pour vérifier leurs disponibilités et organiser la soirée. De même, on ne peut entrer dans un établissement organisant ces banquets sans avoir préalablement été invité ou parrainé par un habitué. De plus, la facture correspondant à la prestation des geisha n'est jamais fournie au client au sein même de l'ochaya, ce serait en effet une offense au raffinement et à la grâce du lieu et du moment. La facture est toujours envoyée au client quelques jours ou semaines plus tard, ce qui explique en partie la nécessité pour ces établissements de n'intégrer que des clients connus et assurément honnêtes.

Dans le monde très discret des geisha, les honoraires appliqués à leurs prestations sont tenus plus ou moins secrets. On peut toutefois estimer à environ 500 euros le prix pour une prestation de 2 heures lors d'un banquet. Les tarifs varient selon les quartiers mais n'augmentent pas avec l'âge et l'expérience de la geisha. Les geisha peuvent également recevoir des pourboires (goshugi) d'un montant minimal de 75 euros et qui constituent une part très importante de leurs revenus.

Réservez votre voyage au Japon

Vérifiez la disponibilité d'un hébergement sur Booking.com ! Vous pouvez réserver une chambre sans paiement à l'avance, vous ne payez qu'au moment du départ. Les annulations sont également gratuites jusqu'à votre arrivée.

Pour en savoir plus sur les geisha

Histoire des geisha

Les premières femmes artistes ayant pour fonction que de divertir et d'accompagner les élites sont apparues au 7ème siècle au Japon. Appelées les saburuko, elles avaient pour tâche de faire la conversation, de danser mais aussi de vendre des faveurs sexuelles.

Comment devenir geisha

Devenir geisha était le rêve de nombreuses jeunes filles japonaises mais ce métier n'est pas accessible facilement. Mais cela nécessite de longues années d'apprentissage, de discipline et une formation quasi militaire.

Où voir des geisha

Il est possible de voir des geisha et des maiko dans les villes de Tokyo et de Kyoto, là où s'établissent les quartiers où elles vivent et où elles sont formées. On les appelle des hanamachi, ou ville de fleurs.

La tenue très caractéristique d'une geisha

Leur tenue des vestimentaire est très spécifique, raffinée et parsemée de détails indiquant subtilement l'âge et le niveau d'apprentissage, que seul un œil averti saura décoder.

Geisha et prostitution, mythe ou réalité ?

Le métier de geisha est souvent assimilé à tort à la prostitution, en particulier dans notre vision occidentale. Dames de compagnie pour clients fortunés, les geisha ne vendent pas pour autant de faveurs sexuelles.

Gardons le contact