Partager Tweet Partager Epingler

Faisant partie de la société japonais, l’aïkido est un art martial qui attire de plus en plus d’adeptes depuis le début du 20ème siècle. Ayant marquée la culture japonaise d’après guerre et la disparition des Samouraïs, cette discipline continue de faire perdurer l’essence des anciennes écoles d’arts martiaux jusqu’à présent afin de la partager avec la nouvelle génération.

Les origines de l’aïkido

C’était vers le début des années 30 que Morihei Ueshiba a créé le judo. Grâce à ses années d’expériences auprès des plusieurs écoles traditionnelles des Samouraïs, ce sensei a développé des techniques propre à cet art martial. Il fonda le premier dojo dédié à l’aïkido en 1927 dans la ville de Tokyo, plus précisément à Shinjuku. Différentes techniques puisées dans d’autres arts se sont vus regrouper dans l’aïkido, à savoir le kenjutsu et le jojutsu grâce à leur côté pacifique.

La notoriété du père fondateur de cet art martial ne cessa de s’agrandir et des hauts gradés d’autres écoles venaient s’initier auprès de lui. Il fut également appelé par le gouvernement japonais afin de former des officiers à la pratique de cet art martial.

Une bouffée d’oxygène après la seconde guerre

Après la seconde guerre et la défaite du Japon, le premier budokan à ouvrir ses portes fut l’école d’Aïkido. Cet art était un moyen de ralliement de toute la population, et comme Morihei Ueshiba le voyait tel un cadeau pour l’humanité, il a voulu le démocratiser à travers le monde entier. C’est ainsi qu’il envoya des émissaires à travers les continents européens et américains.

Il ouvrait également ses écoles aux étrangers qui désiraient s’initier à l’aïkido en se rendant dans ce pays. Cette tradition ne cessa de se perpétuer jusqu’à ce jour. Ainsi, si vous vous rendez au Japon pour apprendre l’aïkido, vous serez toujours le bienvenu.

Vers une image plus contemporaine

Au temps de Morihei Ueshiba, la pratique de l’aïkido se faisait de manière beaucoup plus traditionnelle, moins adaptée à l’image moderne qu’aspirait la vision de son créateur. Alors, pour la diffusion internationale, le fils du sensei, Kisshōmaru Ueshiba et Koichi Tohei l’ont développé afin de lui donner cette forme beaucoup plus répandue et plus moderne utilisée jusqu’à ce jour. Cela a permis d’expliquer l’évolution des méthodes éparses utilisées dans l’enseignement de cet art martial.

Il est possible de se rendre au Japon afin de découvrir les techniques régissant cet art, tout en profitant d’un voyage au pays du soleil levant. Certaines associations proposent aux élèves la possibilité de dormir dans un dojo, le rêve de tout amateur d’arts martiaux. Il suffit tout simplement de bien préparer son séjour pour profiter au mieux la découverte des règles régissant cette discipline même le port du hakama qui varie d’un dojo à un autre. De quoi rendre votre expérience des plus exceptionnelles.

Sur le même thème

L'origine du Judo et pratique au Japon

Le Judo au Japon

Respect d’autrui, sincérité, courage, fidélité sur les paroles données, modestie, amitié et contrôle de soi sont les bases du Judo.

Kyûdo, la voie du tir à l'arc japonais

Kyûdo, le tir à l'arc japonais

Cet art permet de développer des qualités souvent reconnues au Japon telles que la modestie, le respect et l’amabilité.

Kendô, la voie du sabre

Le Kendô au Japon

Se pratiquant avec un long sabre en bois ou en bambou, le Kendo est un art martial inspiré de la culture des Samouraïs, d’où son appellation la Voie du Sabre.

Karate au Japon : aller dans un Dojo lors d'un voyage

Le Karaté, ses origines et son apprentissage au Japon

C’est vers les années 400 ou 500 que le karaté est apparu sur l'Archipel de Okinawa. Il fait ainsi partie des arts martiaux les plus anciens pratiqués dans le pays.

Sumo au Japon : origines et rituel de cet art martial

Combats de Sumo au Japon

Ce sport national puise son essence à une époque où les Japonais adoraient les dieux shintos, il le pratiquaient pour obtenir la faveur des dieux.

Gardons de contact

Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Laissez un commentaire !