Partager Tweet Partager Epingler

J'aime bien préparer les choses à l'avance, afin de ne pas perdre de temps sur place. Ainsi je me fais un cahier avec jour par jour les trajets à faire et les hôtels où je vais dormir. Je vérifie leur emplacement et avec Google Street View je regarde à quoi il ressemble depuis la rue. Et c'est là que les choses se compliquent.

Pour mon arrivée à Tokyo j'ai réservé à l'hôtel Tsubaki Okachimachi. Un établissement assez classique mais avec un bon emplacement, proche du parc Ueno, Asakusa et Akihabara. Outre ces sites qui sont à quelques minutes de marche, la proximité de Ueno et de sa grande gare me permet aussi de rayonner facilement dans une partie de la capitale.

Je repère donc mon itinéraire depuis la gare jusqu'à l'hôtel et tombe sur un bâtiment qui ressemble plus à une entrée d'immeuble avec des appartements qu'à un hôtel.

Entrée de l'hôtel Tsubaki Okachimachi à Tokyo

Pas de panique, je ne dois pas être au bon endroit. Je navigue un peu dans la rue, mais je ne vois rien qui ressemble à un hôtel. Je ne suis peut-être pas à la bonne adresse, le nom des rues et la numérotation est d'une telle complexité à Tokyo qu'il est très compliqué pour un étranger de s'y retrouver. Je regarde les rues alentour et rien.

Je me dis finalement que l'hôtel doit être récent, les photos de Google datant de janvier 2016, elles ne reflètent plus la réalité.

Ce matin, j'avais un cours de japonais et bien entendu nous avons beaucoup échangé sur mon prochain départ. Je lui explique alors l'anecdote sur l'hôtel et je la vois faire des yeux énormes et l'inquiétude marquer son visage. Elle me propose alors d'appeler directement la réception et de leur demander ce qu'il en est.

Là, j'ai commencé à prendre peur. Non pas pour l'hôtel, mais parce que je n'ai quasiment rien compris à ce qu'elle disait. Quelques mots par ci par là et j'ai pris conscience du chemin qu'il me reste à parcourir avant de maitriser cette langue. Finalement, il n'y a pas de problème, c'est bien l'entrée de l'hôtel et la réception s'est platement excusée d'avoir mis le doute. Je savais que certains bars ou restaurants ne donnent pas directement sur la rue, et il faut monter aux étages de l'immeuble pour y accéder, ce qui les rend parfois compliqués à trouver. Mais je ne pensais pas qu'il en était de même pour les hôtels.

J'ai vraiment hâte d'y être, surtout le onsen sur la terrasse du dernier étage promet un bon moment de relaxation avec une belle vue sur Tokyo !


Gardons de contact

Partager Tweet Partager Epingler
Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Laissez un commentaire !