Partager Tweet Partager Epingler

Lorsque l'on évoque le nom de Kyoto, on pense forcément au côté traditionnel du Japon, ses temples, ses sanctuaires, ses jardins. Pourtant quand je suis arrivé dans cette ville, c'est une toute autre image qui est apparue. Il y avait presque de la déception de ne pas trouver immédiatement ce que j'étais venu chercher.

Dès l'arrivée dans l'impressionnante gare, on est bien loin de l'image d'Epinal. Ce bâtiment futuriste qui mélange le métal et le verre ne laisse pas indifférent et cela donne un aperçu du reste de la ville. Car oui, Kyoto est avant tout une ville d'un million et demi d'habitants, avec ses immeubles, ses problèmes de circulation, ses rues commerçantes dans lesquelles s'affichent les grandes marques de prêt-à-porter. Mais où sont donc les temples ? Où se cachent ces petites rues que l'on nous montre sur les catalogues des agences de voyage ?

La gare ultra-moderne de Kyoto contraste avec le côté historique que l'on imagine
La gare ultra-moderne de Kyoto contraste avec le côté historique que l'on imagine

J'avais déjà eu un aperçu de cet autre visage de Kyoto en préparant mon voyage au Japon, mais je vous avoue qu'une fois sur place j'ai quand même été surpris. C'est une ville vivante et bruyante. Je ne peux pas non plus dire que c'est une belle ville. A première vue, c'est juste une ville comme une autre, sans charme particulier. C'est du moins la première impression que j'ai eue, et heureusement cela a changé par la suite.

Kyoto est une ville très animée et vivante, avec de nombreux commerces
Kyoto est une ville très animée et vivante, avec de nombreux commerces

Quand je suis arrivé à mon ryokan, situé au coeur du quartier de Gion, j'ai demandé à la propriétaire où était le quartier historique. Elle a parue étonnée par ma question et je me suis demandé si elle avait vraiment compris, mon niveau de japonais n'étant pas excellent non plus.

En fait, cette question n'avait pas vraiment de sens pour elle car j'étais trop habitué aux villes européennes. Ces dernières ont généralement un coeur historique et plus on s'éloigne, plus la modernité et l'urbanisme prennent le dessus. A Kyoto c'est différent, et c'est aussi à l'image du Japon, qui mélange habilement tradition et modernité.

Maison traditionnelle avec sa façade en bois
Maison traditionnelle avec sa façade en bois
S'écarter des grands axes de Kyoto permet de découvrir un visage plus intime de la ville
S'écarter des grands axes de Kyoto permet de découvrir un visage plus intime de la ville

Le lendemain de mon arrivée, j'ai décidé de partir à la découverte d'un autre visage de Kyoto. Je me suis éloigné des grandes axes, je prenais volontairement les toutes petites rues, afin de découvrir un côté plus intime. Les voitures disparaissent, le brouhaha se fait alors plus discret, je croise moins de touristes et prend le temps de regarder les maisons et leurs façades en bois. L'architecture des habitations de Kyoto est d'ailleurs assez caractéristique.

Dans la rue de Pontocho, entrée d'un restaurant
Dans la rue de Pontocho, entrée d'un restaurant
Le matin, cette petite rue est très calme
Le matin, cette petite rue est très calme
Le soir, tous les restaurants de Pontocho sont ouverts et les touristes s'y pressent
Le soir, tous les restaurants de Pontocho sont ouverts et les touristes s'y pressent

Bien sûr, il y a quelques rues qui ont conservées leur côté historique : Pontocho et Hanamikoji par exemple. Mais ce serait rédhibitoire de croire que ce sont les seuls endroits de charme de la ville. Ce sont assurément les plus connus et les plus touristiques, surtout le soir quand vient l'heure de diner.

Les temples quant à eux sont principalement sur le pourtour de la ville. Les quartiers de Arashiyama et Higashiyama étant réputés pour leur concentration de sites remarquables. Au final, la ville de Kyoto a ceci de particulier qu'il faut chercher à la découvrir. Se contenter de déambuler dans la Shijo-Dori et ses grands magasins c'est passer à côté des plus beaux côtés de la ville. Une ville que j'ai appris à aimer au fil des balades et des nombreux kilomètres parcourus.


Gardons de contact

Partager Tweet Partager Epingler
Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Laissez un commentaire !