Partager Tweet Partager Epingler

Il y a quelques jours, je parlais avec un ami de mon dernier voyage au Japon, et que j’avais passé plusieurs nuits dans des ryokans. Il a eu l’air étonné et m’a fait remarqué que ce type d’hébergement était très cher, car synonyme de luxe. Pourtant, c’est loin d’être toujours le cas.

Un ryokan est un type d’hébergement qui se rapproche de nos chambres d’hôte. Ce sont généralement des maisons assez anciennes et traditionnelles, avec sol en tatami, une décoration très sobre, pas de lit mais simplement un futon déroulé au sol pour passer vos nuits. J’ai testé au total 4 ryokans, dans des budgets assez raisonnables (de 35€ à 80€ la nuit). A ce niveau de prix, il est difficile de parler de luxe. Au contraire, les conditions étaient plutôt spartiates avec notamment salle de bain et toilettes communes.

Le premier ryokan dans lequel j’ai séjourné à Kyoto, avait une bonne centaine d’années et avait conservé un certain charme. Il était transmis de génération en génération au sein de la même famille. J’adore ces bâtiments chargés d’histoire et qui ont su garder leur charme. C’est aussi là que je me suis le plus cogné la tête, mes 1m85 étant un peu hors norme pour la plupart des portes. Les japonais ne sont pas très grands, et je me souviens aussi que mes pieds dépassaient de la couverture ! J’étais obligé d’en utiliser une supplémentaire afin que je sois entièrement recouvert.

Intérieur de la chambre de mon ryokan à Kyoto, décoration très sobre et traditionnelle
Intérieur de la chambre de mon ryokan à Kyoto, décoration très sobre et traditionnelle

En revanche, certains autres ryokans avaient quand même pris un sacré coup de vieux et la décoration défraichie n’était pas très engageante. L’ambiance était même parfois un peu glauque. Bref, pour moins de 100€ la nuit n’espérez pas toucher du doigt ces endroits de rêve que vantent certaines revues touristiques. Ces établissements n’ont d’ailleurs plus grand-chose à voir avec les ryokans d’origine, ce sont surtout des hôtels qui se donnent des allures un peu anciennes.

Pourtant, je vous invite à essayer au moins une fois de dormir dans un ryokan familial. Ma plus belle expérience a été celui de Takayama. Les propriétaires parlaient uniquement japonais mais ils étaient adorables. Je sentais vraiment qu’ils se mettaient au service de leurs hôtes. Et le petit déjeuner traditionnel a été un grand moment, tout d’abord par la beauté de l’endroit. Une grande et magnifique salle avec tatamis au sol, panneaux coulissants, tables basses et vue sur un jardin soigneusement entretenu. Tout ceci magnifié par le repas qui était servi.

Vue sur le jardin japonais, depuis la salle de restaurant du ryokan
Vue sur le jardin japonais, depuis la salle de restaurant du ryokan

Nous étions trois dans la salle, et personne ne parlait. Personne n’osait briser la plénitude du moment. C’est cette ambiance si particulière que j’étais venu chercher au Japon. Peut-être que le luxe c’est finalement ces moments un peu hors du temps.


Gardons de contact

Partager Tweet Partager Epingler
Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Laissez un commentaire !