Partager Tweet Partager Epingler

Le Japon est connu pour la qualité de ses transports en commun, mais on ne mesure pas forcément l’importance de ses gare et stations qui peuvent être de véritables petites villes souterraines dans lesquelles il est facile de s’égarer à la recherche d’une sortie.

C’est principalement dans le métro de Tokyo que c’est le plus impressionnant. Une fois descendu de la rame, je n’avais qu’une idée en tête : sortir dehors, et c’est là que ça se complique. Il n’y a pas un sortie mais parfois des dizaines. Un méandre de couloirs souterrains permet d’aller au plus près de l’endroit souhaité sans sortir dans la rue. C’est certainement appréciable en cas de pluie ou lorsqu’il fait froid, mais un peu moins pour le touriste en balade qui ne cherche qu’à se retrouver dehors !

Les sorties sont indiquées sur des panneaux jaunes, avec un numéro et le nom du point d’intérêt le plus proche (nom de rue, d’immeuble, parc, …). Un jour, en déambulant dans ce réseau souterrain à la recherche d’une sortie, j’ai vu sans y prêter attention une sortie avec le numéro 42. Il y avait donc au moins 42 sorties différentes dans cette station !

Les sorties du métro sont indiquées par une signalétique en jaune
Les sorties du métro sont indiquées par une signalétique en jaune

Si on ne fait pas attention, on peut facilement sortir du métro un peu loin de l’endroit où l’on veut aller. Les couloirs s’étendent sur des centaines de mètres et la difficulté et que l’on ne sait pas forcément à quelle distance se trouve la sortie que l’on est en train de suivre. On a uniquement un numéro de sortie, un nom et une direction. Mais est-ce que c’est à 50 mètres ou à 300 mètres ? J’ai parfois marché plusieurs minutes dans des couloirs interminables, ne sachant trop où j’allais atterrir.

A la station de Shimbashi, j’ai même longtemps cherché comment sortir dans la rue, tout simplement. Beaucoup de sorties menaient directement dans des immeubles de bureau ou bien des centres commerciaux.

Pour s’aider il y a de gros affichages qui listent l’ensemble des sorties et des points d’intérêt à proximité. Il suffit de s’y reporter et de suivre le numéro de la sortie souhaitée. Cela ne reste valable que si la destination est clairement identifiée sur le panneau (par exemple un parc ou un temple). C’est pour cela que souvent je préférais repérer l’endroit où je voulais aller sur Google Maps et je suivais les sorties qui se trouvaient dans cette direction.

Panneau qui indique la liste des différentes sorties de la station de métro de Asakusa
Panneau qui indique la liste des différentes sorties de la station de métro de Asakusa

Dans ces stations de métro on trouve de nombreux petits commerces, des cafés, de la restauration rapide. Ce sont de petites villes sous la ville, des lieux de passage mais aussi de vie, et je me suis rendu compte que l’on pouvait parfois aller se rendre dans un endroit de Tokyo à un autre sans avoir à mettre la tête dehors.


Gardons de contact

Partager Tweet Partager Epingler
Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Laissez un commentaire !