Partager Tweet Partager Epingler

Vous êtes à la recherche d’un temple à visiter à Tokyo dans le quartier de Minato, Zojo-ji reste l’un des lieux de culte à ne pas manquer. Perdu en plein coeur des grattes ciels et des tours gigantesques du Japon, ce temple attire la curiosité de par sa beauté mais de aussi de par son histoire. Alors, voici quelques préludes qui vous donneront une envie irrésistible de découvrir ce lieu.

Zojo-ji, le temple des milles et une histoire

San’en-zan Zojo-ji, connu de tous sous l’appellation populaire Zojo-ji est l’un des temples bouddhistes les plus célèbres à travers tout l’archipel du Japon. Il se trouve dans l’arrondissement de Minato et fait la réputation de la capitale nipponne. La construction de ce temple s’est déroulée au cours de l’an 1393, sous la période Muromachi. A noter qu’à son début, ce temple se trouvait à Hibya, mais ce n’est qu’en 1598 qu’il fut déplacé à Minato. Malgré les ravages naturels ou perpétrés par l’homme tels que les incendies et les bombardements durant les grandes Guerres, le temple de Zojo-ji fut toujours reconstruit et restauré pour retrouver sa beauté d’antan.

L'énorme porte principale Sangedatsumon
L'énorme porte principale Sangedatsumon
Dans le jardin, de très nombreuses statues
Dans le jardin, de très nombreuses statues
Le Daibonsho, une cloche massive qui retentit matin et soir
Le Daibonsho, une cloche massive qui retentit matin et soir

Les parties ouvertes aux visites dans le temple

Plusieurs bâtiments sont ouverts aux visites dans le temple Zojo-ji, faisant de lui un endroit incontournable pour s’imprégner de la culture nipponne. N’hésitez pas à découvrir et à passer sous la porte principale appelée Sangedatsumon afin de découvrir les vestiges laisser par la période Edo. Parmi les bâtiments qui vous permettront de découvrir le temple dans toute son intégralité, vous pourrez visiter le Daiden, le Koshoden et le Ankokuden.

Le temple revet aussi une dimension impériale car il devient le lieu de culte de la famille Tokugawa. On peut encore visiter son mosolée dont l'entrée est payante. Le jour de ma visite il n'y avait personne, et j'étais seul dans cette enceinte qui abrite de nombreuses grandes lanternes de pierre posées sur un sol de gravier.

Le mosolée de la famille Tokugawa
Le mosolée de la famille Tokugawa
Des énormes lanternes de granit
Des énormes lanternes de granit

Vous aurez également le plaisir de découvrir une centaine de statues Jizo, marquant un cimetière de bonne fortune pour les enfants. Il y en a des centaines, toutes habillées avec des bonnets rouges.

Clou de la visite, les statues Jizo
Clou de la visite, les statues Jizo
Chaque statue a pour but d'apporter la bonne fortune à un enfant
Chaque statue a pour but d'apporter la bonne fortune à un enfant
Un petit coin de prière
Un petit coin de prière

A l'arrière du temple, se trouve un grand cimetière bouddhiste. Les japonais n'aprécient pas trop que l'on visite leurs cimetières, mais étant seul j'ai pu m'y promener sans déranger.

Cimetière bouddhiste
Cimetière bouddhiste

Le plus impressionnant lorsque vous visitez ce temple c’est sans aucun doute la possibilité d’assister aux prières des moines bouddhistes. Comme il n’y a pas d’heure fixe pour ses prières, vous rendre un dimanche matin dans ce temple multiplie votre chance d’en assister.

D’autres évènements à ne pas manquer sur place

Outre les prières des moines qui suivent un planning variable, vous pourrez également vous rendre dans le temple de Zojo-ji pour découvrir la festivité japonaise afin d’accueillir le Nouvel An, et cela si vous êtes sur place un 31 décembre. Ce lieu accueille également le Tanaba Matsuri, un évènement typiquement japonais tous les 7 juillet de chaque année.

Zozo-ji est un lieu où se déroulent de nombreuses cérémonies bouddhistes
Zozo-ji est un lieu où se déroulent de nombreuses cérémonies bouddhistes

Tout au long de cette journée, les Japonais s’y rendent au temple afin d’écrire des vœux, de les placer sur une branche de bambou et d’allumer des bougies devant le temple. Malgré le fait qu’ils ne sont pas des pratiquants, beaucoup de Japonais participent à ce rituel afin de perpétuer la tradition mais aussi de pouvoir atteindre de nouveaux objectifs à réaliser dans le courant du dernier semestre avant que l’année ne se termine.

Entre tradition, histoire et beauté architecturale, ce lieu de culte vous permettra d’apprécier le calme et la quiétude régnant dans une ville cosmopolite et très moderne. De quoi apporter une touche zen dans votre séjour dans la ville de Tokyo et ses alentours. Vous pouvez vous couper de la frénésie rencontrée dans le quotidien des Japonais le temps de votre visite.

Informations pratiques

  • Comment s'y rendre
    En métro : ligne Oedo, arrêt Akabanebashi (E21) ou ligne Mita, arrêt Shibakoen (I05)
  • Adresse
    4-7-35 Shibakoen Minato-ku, Tokyo
  • Horaires
    Toujours ouvert
  • Prix
    Entrée gratuite
  • Site officiel
    http://www.zojoji.or.jp (en anglais)

A voir depuis Zojo-ji

Roppongi à Tokyo, l’ambiance nocturne appréciée des Tokyoïtes

Roppongi, un endroit aux multiples couleurs

~ 1.7 km

Ce quartier vous fera plonger dans un univers très branché propice pour les sorties nocturnes ou encore les découvertes du jour.

Tokyo Tower, un observatoire à 250 mètres de haut pour vue panoramique sur la ville

Tokyo Tower, la célèbre réplique de la Tour Eiffel

~ 300 m

Connue des Tokyoïtes comme étant la Tour Eiffel Japonaise, le Tokyo Tower fait partie des monuments emblématiques de la capitale nipponne.

Atago-jinja à Tokyo, un des plus vieux sanctuaires du Japon avec une architecture unique

Le Sanctuaire Atago-jinja et son célèbre escalier

~ 850 m

Perché sur une colline qui surplombe toute la ville de Tokyo, ce sanctuaire renferme des trésors architecturaux uniques.

Gardons le contact

Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous