Partager Tweet Partager Epingler

Le Japon a une vision bien particulière du tatouage. Si vous êtes tatoué(e) et que vous prévoyez de vous rendre au pays du soleil levant, vous constaterez bien rapidement qu'il s'agit d'un art mal perçu, qui pourrait même vous fermer certaines portes de la vie en société.

Le tatouage au Japon est généralement associé à l'image de la mafia japonaise, appelée Yakuza. Ses membres ont en effet l'habitude d'arborer de larges tatouages comme signe de leur appartenance à la mafia locale. De plus, dès l'ère Kofun et durant toute la période Edo, le tatouage était utilisé pour marquer et punir les criminels. Au cours de l'ère Meiji, le tatouage a été tout bonnement interdit avant d'être à nouveau autorisé à partir de 1945. Autant dire que le Japon a une histoire difficile avec le tatouage, qui explique son aversion pour cet art et sa discrimination envers les personnes tatouées.

En règle général, les étrangers tatoués n'auront pas vraiment de soucis à se faire en se rendant au Japon puisqu'ils ne pourront pas être soupçonnés d'être des Yakuza. Si vos tatouages sont visibles, attendez-vous au pire des cas à être l'objet de regards insistants, intrigués ou amusés. Toutefois, sachez que la majorité des bains publics, des « onsen », des salles de sport et même certains hôtels traditionnels risquent de vous refuser l'accès à leur établissement. Si votre/vos tatouage(s) ne sont pas visibles quand vous êtes habillé(e), pensez tout de même à prévenir la personne qui vous accueille que vous avez un tatouage, pour éviter une situation gênante une fois à l'intérieur. Respectez toujours la décision de l'établissement qui vous refuserait son accès, car il ne servirait à rien d'insister.

Les japonais ont quant à eux beaucoup plus de difficulté à trouver du travail s'ils possèdent un tatouage, même sans aucun lien avec l'iconographie yakuza, en particulier dans l'administration et dans les grandes entreprises. Dans certaines administrations, notamment au sein de la fonction publique d'Osaka, les employés se voient même dans l'obligation de remplir un formulaire dans lequel ils doivent indiquer s'ils possèdent un tatouage, de quelle taille et sur quelle partie du corps. Cependant, de plus en plus de jeunes japonais osent enfreindre les « règles » et se font faire de petits tatouages discrets.

Les tatoueurs japonais vivent en général dans la clandestinité, bien que l'on puisse trouver ça et là quelques salons de tatouage dans les grandes villes. On distingue deux styles de tatouages dans l'archipel : le tatouage de style japonais et le tatouage au design occidental. La technique traditionnelle locale est un peu plus douloureuse que la méthode occidentale classique puisque le tatouage japonais est réalisé à l'aide d'une aiguille fixée au bout d'un manche, que le tatoueur fait successivement entrer sous la peau puis ressortir manuellement.

Même si la mentalité japonaise à l'égard des tatouages s'assouplit peu à peu, cet art corporel reste encore assez mal perçu. Si vous avez des tatouages, pensez donc à les couvrir dans la mesure du possible pendant votre séjour, pour vous éviter les regards curieux qui pourraient vous mettre mal à l'aise. Pensez également à vous renseigner à l'avance sur les bains publics et les « onsen » qui acceptent les personnes tatouées pour éviter de vous faire malencontreusement refouler à l'entrée.

Réservez votre voyage au Japon

Vérifiez la disponibilité d'un hébergement sur Booking.com ! Vous pouvez réserver une chambre sans paiement à l'avance, vous ne payez qu'au moment du départ. Les annulations sont également gratuites jusqu'à votre arrivée.

Sur le même thème

Règles de bonne conduite avec les japonais

Si c'est votre premier voyage au Japon, vous ne vous attendez certainement pas à devoir retenir et appliquer autant de règles de vie en société.

La nudité au Japon n'est pas un tabou

Les japonais ont un un rapport très différent du nôtre à la nudité et à la pudeur, ce qui peut nous paraître contradictoire avec la pudeur dont ils font généralement preuve.

Fumer au Japon, les règles essentielles à connaître

A l'inverse de la France, le Japon proscrit la cigarette dans la plupart des lieux publics mais l'autorise dans les espaces privés (cafés, restaurants,...)

Gardons le contact