Partager Tweet Partager Epingler

Au Japon, l’art occupe une place indéniable même chez les particuliers. C’est pour cela que lorsque vous entrez à l'intérieur d'une maison japonaise, vous trouverez souvent un tokonoma, une zone dédiée spécialement à l’art japonais et cela dans un but purement décoratif. Cettte alcôve se trouve en général dans les pièces à tatami. Cela offre une touche doucereuse et personnelle à la maison. Découvrez l’origine de cette vitrine à soi ainsi que son architecture.

L’origine du Tokonoma

La culture nipponne est très influencée ses autres voisins asiatique, notamment la Chine, l’apparition du Tokonoma n'y fait pas défaut. Cette étagère située dans un espace fixe remonte certainement vers l'époque Muromachi au 14ème et 16ème siècle. Des étagères appelées oshiita et servait essentiellement à exposer des rouleaux calligraphiques ainsi que des peintures et objets d’art chinois.

Si au tout début, le Tokonoma était construit sur un support amovible, avec le temps il est devenu fixe sous la forme d'une alcôve dans un mur de la pièce. Depuis toujours, cet espace est considéré comme l’un des éléments essentiels dans la décoration d'une maison traditionnelle japonaise. C’est pourquoi, le choix des objets qui y sont présentés doivent être en accord avec la saison. Et oui, le Tokonoma en hiver ne sera pas le même au printemps.

Bonsaï exposé dans un tokonoma avec ses couleurs d'automne
Bonsaï exposé dans un tokonoma avec ses couleurs d'automne

Par exemple si un bonsaï est exposé, on fera attention de chosir un arbre qui est emblématique de la saison : à l'automne un érable avec ses feuilles rougeâtres, au printemps une azalée en fleur, etc. Il est est de même pour une composition d'ikebana, pour laquelle des fleurs de saisons seront mises en avant. Si l'élément exposé ne peut pas marquer la saison (par exemple s'il s'agit d'une sculpture), un rouleau kakemono viendra marquer l'instant présent.

L’étiquette japonaise en rapport avec le Tokonoma

Le Japon est un pays où le respect des protocoles est important. Lorsque vous êtes invité dans une maison japonaise, vous devrez vous asseoir le plus près du Tokonoma sans porter un regard sur les objets qui s’y trouve et cela par modestie. Votre hôte ou hôtesse devra aussi s’abstenir à faire une remarque quelconque à cette partie de la pièce. Ne pointez jamais du doigt un Tokonama puisque cela risque d’être mal vu. Nul n’a le droit d’y pénétrer sauf bien sûr pour changer son décor, et cela après avoir respecter un protocole relatif à ce sujet.

L’architecture du Tokonoma

Le Tokonoma est construit sur une base surélevée à l’aide d’une poutre de 10 à 15 centimètres. Cela permet de bien délimiter l'alcôve et le sol. Dans certaines maisons, il est aussi de coutume de placer l'alcôve au niveau du sol, même si cela rend difficile sa différenciation avec le sol. De ce fait, il est nécessaire d’utiliser différents matériaux. Vous pourrez aussi découvrir des Tokonoma flottants en accrochant la plateforme de l'alcôve au plafond. Cette technique permet d'avoir un sol au même niveau partout dans la pièce.

Un côté du tokonoma doit se trouver contre le mur, tandis qu’un autre est soutenu par un pilier. C’est pour cela qu’il est très important de choisir la matière dans laquelle le pilier est fabriqué. Dès l’époque Edo, cela a été confectionné à partir de bois rares comme le palissandre ou le bois de rose. Cependant, seuls les samouraïs et certains marchands appartenant à la classe bourgeoise pouvaient se l’offrir. Ainsi, l’alcôve en bois précieux était synonyme de richesse. Afin de ne pas entacher la beauté du pilier, la décoration du Tokonoma doit refléter la simplicité.

Réservez votre voyage au Japon

Vérifiez la disponibilité d'un hébergement sur Booking.com ! Vous pouvez réserver une chambre sans paiement à l'avance, vous ne payez qu'au moment du départ. Les annulations sont également gratuites jusqu'à votre arrivée.

A lire aussi sur la maison japonaise

Genkan : l'entreé d'une maison japonaise

Dans la société japonaise, il est de coutume de retirer les chaussures avant d’entrer. Cette tradition se perpétue de générations en générations, et chaque maison dispose d’un vestibule appelé Genkan.

Le tatami, unité de mesure des intérieurs japonais

Ce revêtement de sol traditionnel fait partie de la culture du Japon puisqu’on le retrouve aussi bien dans les maisons des particuliers que dans des temples, des restaurants et certains lieux publics.

Les panneaux coulissants japonais

C’est vers le 13ème siècle que ceux sont apparus les panneaux coulissants au Japon. Ils permettait de moduler le volume des pièces des maison japonaises en fonction des besoins.

Comment décorer un intérieur japonais ?

Réputée pour sa touche sereine et esthétique, la décoration japonaise est devenue une tendance très appréciée surtout en Occident. Cette touche décorative évolue autour du zen, tout en respectant un équilibre bien défini.

La salle de bain ofuro

Prendre un bain au Japon n’est pas le même que prendre un bain dans un pays Occidental. Pour mieux comprendre cette différence, voici quelques points que vous devrez certainement savoir entre les Japonais et le bain.

Gardons le contact