Partager Tweet Partager Epingler

Le vol qui me ramène vers Bordeaux signe la fin de ce voyage de 3 semaines au Japon. Les journées ont été bien remplies, je rentre épuisé mais satisfait d’en avoir bien profité. Les longues heures d’avion à passer sont l’occasion de faire un bilan de ce voyage.

Tout d’abord, j’ai mal au dos. Je pense que les 2 semaines de ryokan à dormir sur un futon y sont pour beaucoup. C’est quand même très raide et je suis habitué à une literie bien plus moelleuse. Les 3 dernières nuits à Tokyo dans un hôtel avec un véritable lit ont calmé un peu la douleur mais j’ai quand même bien souffert pendant les 11 heures d’avion du retour.

Dans les hébergements au Japon, ce qui m’a le plus dérangé c’est l’absence d’obscurité dans la chambre. Le jour se lève tôt, vers 6 heures du matin, et je suis habitué à dormir dans une chambre bien noire. Au Japon, dans les 8 hôtels et ryokans dans lesquels j’ai dormi, j’étais réveillé le matin très tôt car il n’y avait pas de volet ou de rideau épais. Il n’y a que dans le dernier à Tokyo où cela allait un peu mieux, car la fenêtre de la chambre donnait sur un mur.

En arrivant à l’aéroport de Narita, j’ai échangé quelques mots avec une hôtesse de chez KLM, car mon bagage en soute dépassait les 23 kg autorisés. Je lui ai sorti 2 ou 3 mots de japonais, ça lui a fait plaisir, et elle m’a laissé transférer des choses de la valise vers le sac en cabine (et ainsi éviter de payer une malus pour dépassement du poids autorisé en soute). Je lui raconte alors que le temps a été assez pluvieux, et elle se confond en excuses sur le fait d’avoir eu 2 typhons durant mon séjour, ce qui est assez exceptionnel. Pourtant, ce climat pluvieux ne m’a pas empêché de bien en profiter.

En effet, il y a plusieurs types de pluies. Les averses éparses ne sont pas gênantes. Avec un bon parapluie j’ai pu me déplacer, visiter jardins et temples. C’est lorsque ces pluies deviennent continues et importantes que cela devient compliqué. Je me souviens des journées à Kamakura ou Kawaguchiko, où j’avais le moral au plus bas. Je marchais sous des trombes d’eau, j’étais complètement trempé, j’avais froid, à chaque pas j’entendais le « pchiiit pchiiit » des chaussures complètement pleines d’eau. De même pour les journées pendant lesquelles les typhons LAN et SAOLA sont passés sur le Japon. Il tombe énormément d’eau avec des vents violents. Même s’il est possible de sortir dehors sans danger, on se retrouve immédiatement trempé. Dans ces moments là, c’est shopping ou musée. Heureusement il y a de nombreuses arcades commerçantes, c’est-à-dire des petites rues qui sont couvertes par une toiture. Ainsi on reste au sec dessous.

Au final, je garde un excellent souvenir de ce périple en terre nippone. Un pays merveilleux, aux multiples visages. Les japonais sont aimables et serviables, mais peuvent paraître réservés et distants envers les étrangers. Quand j’ai eu l’occasion de discuter avec eux, la discussion ne s’éternisait pas beaucoup. Avec du recul je me dis que nous Français nous comportons certainement aussi de la même façon. Je garde quand même le souvenir de belles rencontres et de la fascination des japonais pour la France.

Ainsi s’achève mon premier voyage au Japon, et ce ne sera certainement pas le dernier. J’ai envie de revenir dans certains endroits, d’en découvrir d’autres, de sortir des sentiers battus. Je suis déjà rentré que je songe déjà à repartir.


Gardons de contact

Partager Tweet Partager Epingler
Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Laissez un commentaire !