Partager Tweet Partager Epingler

Les lanternes japonaises constituent un élément caractéristique des jardins japonais. Etant donné que les jardins japonais sont considérés comme un lieu de culte bouddhiste, chaque élément disposé en ces lieux a ainsi pour but d’honorer et de servir, en tant qu’offrande au dieu Bouddha. Les lanternes en fait évidemment partie.

A son origine, la lanterne japonaise était donc un objet d’art de culte. Non seulement elle avait pour but d’illuminer les allées dans les jardins japonais, mais également elle servait d’offrande à Bouddha. Au fil du temps, sa signification a évolué. Elle est devenue un élément décoratif très prisé dans les jardins des foyers modernes japonais. Elle est peut être également utilisée pour éclairer les allées dans les parcs ou placer près d’un bassin d’eau.

On distingue deux types de lanternes japonaises.

  • Les lanternes suspendues ou les tsuri-dōrō sont réalisées à partir de bois ou de cuivre. On les retrouve surtout dans les palais impériaux. Elles sont des éléments décoratifs et d’éclairages, faites pour être placées sur les bords des auvents des palais.
  • Les dai-dōrō, ou les lanternes sur plate-forme ou encore sur piédestal, quant à elles, peuvent être fabriquées en pierre ou en bronze. Elles sont appelées ishi-dōrō lorsqu’elles sont en pierre et kondō-dōrō lorsqu’elles sont en bronze. On les voit principalement dans les temples bouddhistes ainsi que dans les sanctuaires shintô. En étant en rapport avec la religion, la forme et la structure de ces dai-dōrō ont une signification particulière suivant la croyance bouddhiste.

Il faut savoir que la religion bouddhiste prône surtout le respect de l’homme et de la nature. La conception de ces lanternes japonaises met ainsi en avant ces deux concepts.

Chaque élément constitutif des lanternes sur une plate-forme évoque les cinq éléments de la cosmologie bouddhiste. La partie en contact avec le sol représente la terre ou Chi. Vient ensuite la partie eau ou Sui. La flamme de la lanterne représente l’élément feu ou Ka. Le Fū et le Kū quant à eux évoquent l’air et l’esprit. Ils sont représentés par les deux parties les plus élevées de la lanterne en direction du ciel. Pour finir, la forme de la lanterne suit une ligne géométrique épurée. Elle est constituée de segment dont la signification exprime le retour de l’homme dans son état original après sa mort.

A partir de cette structure de base, les lanternes japonaises en pierre peuvent être déclinées sous différentes formes. Nous avons par exemple la lanterne japonaise de type tachi-gata. Elle se distingue des autres lanternes par son grand support. Il y a également la lanterne yukimi ou lanterne neige, du fait de son toit qui retient la neige. A part cela, nous retrouvons aussi la lanterne de type rokkaku yukimi.

Sur le même thème

Quelles plantes dans un jardin japonais

Quelles plantes trouve-t-on dans un jardin japonais

Le jardin japonais est le symbole même de la simplicité et de la sérénité, les plantes qui agrémentent ces lieux doivent impérativement refléter ces valeurs.

Les plus beaux jardins japonais : nos coups de coeur

Les plus beaux jardins au Japon

Les jardins sont incontestablement l’un des emblèmes les plus fascinants du Japon. Ils font le renom de l’archipel de telle sorte que bon nombre d’entre eux sont classés comme patrimoines mondiaux.

Gardons de contact

Laissez un commentaire !