Partager Tweet Partager Epingler

Un voyage au Japon est l'occasion de voir que le paysage automobile nippon est légèrement différent du notre. Certains modèle sont comparables mais d'autres nous sont complètement inconnus. Alors forcément je me suis posé la question de savoir comment importer une voiture du Japon. J’ai demandé à un ami qui est expert dans ce domaine et qui m’a expliqué tout ça en détail !

Tout le monde connait le prestige des voitures japonaises. Mais plus encore, elles sont assez abordables en termes de prix. La raison est que la législation routière au Japon charge les véhicules de plus de 5 ans de taxes conséquentes. Une personne donc peut trouver de belles opportunités à importer ses voitures vers le territoire français. Reste les questions procédurales qui vont guider cette importation.

Avec un budget limité, vous avez envie d’acquérir votre propre voiture ? Vu le coût accessible des voitures en provenance du Japon, vous avez opté pour l’importation d’une automobile d’origine japonaise ? Vous souhaitez donc acheter une voiture nippone ? Que faire ? Quelles sont les procédures à respecter dans ce cas précis ? Découvrez tout cela à travers cet article !

De la sortie du Japon à l’entrée en France

Les automobiles nippones suivent les normes des pays anglophones, d’une manière générale. Les constructeurs les ont conçus pour s’aligner à leur Code de la route local. Une des manifestations premières de ce système est le volant à droite. Par voie de conséquence, ces voitures ne suivent pas forcément les normes françaises. D’où la nécessité d’une homologation de l’Administration avant de faire entrer un véhicule japonais sur le territoire français.

En fait, dans la pratique, vous devez d’abord faire sortir la voiture du Japon. La procédure n’a rien d’extraordinaire. La durée d’acheminement de celle-ci par bateau vers la France dure un peu moins de 13 semaines. Les procédures de dédouanement restent également inchangées, par rapport aux autres voitures en provenance d’un autre pays hors de la zone européenne.

Par la suite, pensez à faire immatriculer votre véhicule en France, et notamment à demander le certification d’immatriculation correspondant. Il y a de nombreux professionnels agréés par le ministère français, qui peuvent réaliser la carte grise d’un véhicule importé du Japon.

Une homologation nécessaire

La seule différence reste la nécessité d’obtention de l’homologation. Il faut tout d’abord un certificat de non-conformité ou un certificat de conformité partielle, délivré par le constructeur ou le concessionnaire. Celui-ci sera introduit au dossier de visite technique. Cette dernière est faite afin de déterminer les mesures à prendre pour mettre la voiture « aux normes » de la législation en France. La voiture passe donc par le contrôle technique et par deux autres administrations avant qu’elle ne puisse sortir.

Une fois que cette procédure est effectuée, il vous faut encore attendre un certain temps avant d’obtenir le document qui vous permettra de le sortir de la douane. Ce dernier est dit RTI, acronyme de Réception à Titre isolé. Il s’agit là d’une note dérogatoire, qui permettra à votre voiture de circuler librement.

Faire appel à l’aide d’un professionnel

Ces actions semblent longues et compliquées. Vous pouvez très bien les réaliser vous-même. Ou bien faut-il l’intervention d’un expert en importation de véhicules de l’étranger ? Est-ce que cela s’avère nécessaire ? Eh oui, sachez que vous avez également la possibilité de recourir à l’aide de professionnel en la matière. Son aide vous sera d’une grande utilité pour toutes les formalités et procédures administratives. Il faut savoir que ces spécialistes sont présents en ligne ou au bureau de certains services assimilés au transit.

Il est important de préciser que vous pourrez requérir à cette aide à tout moment de la procédure. Si vous avez commencé, mais que vous êtes face à une certaine complication dans vos démarches, n’abandonnez pas : il vous suffit de vous tourner vers ceux qui sont expérimentés.

En conclusion, importer une voiture du Japon peut être une option intéressante pour vous. Toutefois, notez qu’il y a une démarche additionnelle à celle que vous connaissez habituellement : vous adresser à un expert dans le domaine de l’importation d’automobiles venant de l’étranger est une initiative judicieuse qui vous délivre de certaines tâches assez complexes.


Gardons de contact

Partager Tweet Partager Epingler
Ne manquez aucune de mes aventures au Japon

Abonnez-vous à ma lettre d'information :

Rassurez-vous, je déteste les spams autant que vous

Laissez un commentaire !